LES ARTS ET LES TOUT-PETITS

Les intervenants
 

Le Théâtre jeunesse Les Gros Becs

 Depuis 1987, le Centre de diffusion œuvre au développement du théâtre jeune public dans la région de la Capitale Nationale par la diffusion professionnelle, le développement des jeunes publics de la petite enfance à l’adolescence et au soutien à la création.

 

 

  

Les Incomplètes, animatrices

 Audrey Marchand (gauche) et Laurence P. Lafaille (droite), bachelières en théâtre à l’Université Laval, fondent, en 2011 à Québec, Les Incomplètes, une compagnie de recherche et de création théâtrale, inspirée par la pluralité des disciplines artistiques. Bien qu’elle veuille s’ouvrir à d’autres publics, la compagnie axe actuellement sa recherche autour de la petite enfance, un public qui, par sa liberté, remet en question les codes théâtraux et ouvre les portes d’une narrativité fondée sur l’image et le sensoriel.
 Dans le but de créer du lien social et d’enrichir les processus de création, Les Incomplètes mènent également des projets d’action culturelle, visant à rapprocher la communauté, les artistes et leurs œuvres. Elles sont récipiendaires de plusieurs prix dont : le prix Première Ovation-Théâtre pour le meilleur spectacle Relève 2011 avec Édredon. Philippe Lessard-Drolet a également été primé aux Prix d’excellence des Arts et le la Culture 2011 (Capitale-Nationale/Chaudière-Appalaches) pour sa conception vidéo/lumière pour le spectacle Édredon également. Puis, Les Incomplètes ont reçu le prestigieux Prix Ville de Québec en 2013 qui vise à souligner le dynamisme, la qualité et l’originalité de leur travail.

 

 

Catherine Messier, conférencière

Diplômée en musicologie de l’Université de Montréal et titulaire d’une maitrise en gestion des arts, elle occupe le poste d’adjointe à l’éducation et à la musique contemporaine à l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) puis celui de coordonnatrice des concerts jeune public et des ateliers aux Jeunesses musicales du Canada. En parallèle, elle se spécialise dans le domaine de l’éveil musical auprès des petits, conçoit de nombreux programmes d’ateliers musicaux et chapeaute plusieurs projets de médiation culturelle auprès d’organismes diffuseurs de renom comme l’OSM et la Ville de Montréal. Sa participation au forum « Éduquer pour demain » à Toulouse (France) en 2010 marque un tournant dans sa carrière. Depuis, elle se dédie entièrement à sa passion première soit la valorisation des arts, en particulier la musique, en petite enfance. Elle poursuit ses études aux cycles supérieurs en didactique de l’éducation à la petite enfance à l’Université du Québec à Montréal sous la direction de Nathalie Bigras et de Lise Lemay et est membre étudiante de l’Équipe de recherche qualité éducative des services de garde et petite enfance

 

 

Les participants à la table ronde :

 

Josué Beaucage, artiste

Il est musicien et il a participé à la création de Flots, tout ce qui brille voit de Véronique Côté, une production du Théâtre des Confettis dans lequel il a joué plus de 120 fois sur les scènes québécoises, canadiennes, françaises et brésiliennes. Que d’aventures et de rencontres avec les jeunes publics de 18 mois à 5 ans il a à nous raconter !

 

Marie-Pier Déry, parent

Madame est une abonnée assidue du Théâtre jeunesse Les Gros Becs depuis 2011. Elle a assité à tous les spectacles de la série À Tout-Petits Pas depuis, soit 7 spectacles. Comment sa perception des arts vivants a-t-elle évoluée au fil de ces expériences avec les petits spectateurs ?

 

Nicole Dion, éducatrice du CPE La Frimousse

Éducatrice d'expérience, depuis une trentaine d'années, elle connait bien les besoins des petits de 18 mois de même que ceux des plus grands.

 

Christine Planel, directrice de la Passerelle de Rixheim, diffusion

Elle a participé à la mise sur pied d’un Centre culturel et social unique, La Passerelle, qu’elle dirige depuis 18 ans. Elle a accompagné plusieurs créations destinées aux enfants de 1 à 5 ans. Elle a orienté les actions de réflexion et d’éducation au sein de son équipe composée d’animateurs, d’éducateurs et de puéricultrices. Son approche sociologique place la culture comme moteur du développement social des communautés. Elle partagera son point de vue de diffuseur responsable de l’accueil des artistes et des publics.